L’intérêt de la motivation du jugement est, comme toujours, d’une part pédagogique, vis-à-vis du condamné qui doit comprendre le sens de la décision dont il fait l’objet, d’autre part de permettre à la juridiction compétente en appel d’exercer un contrôle effectif.

L’impératif de motivation découle notamment en matière correctionnelle de l’article 485 du code de procédure pénale qui dispose que tout jugement doit contenir des motifs et un dispositif

La Cour de cassation française a clairement énoncé qu’« en matière correctionnelle, toute peine doit être motivée au regard de la gravité des faits, de la personnalité de leur auteur et de sa situation personnelle »

La motivation des sanctions participe non seulement au respect du principe d’individualisation des peines mais également à la compréhension et, partant, à l’acceptation des décisions de justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici